Friday, May 26, 2006

Premiers jours a Christchurch...

Notre première semaine à Christchurch a été incroyable : on a été plutôt bien gâtés par le temps (pas trop de pluie, mais par contre il fait un froid polaire de ce côté-ci du globe !) et on a rencontré toute une série de gens hyper sympas. Cette arrivée réussie à Christchurch est notamment due à Manu, chez qui on a passés nos quatre premiers jours ici et qui nous a vraiment bien accueillis. On le connaissait de Nice, et ce depuis des années, mais pas si bien que ça en fin de compte, et là, on est restés sur le cul ! Il est venu nous chercher à l’arrivée du bus mardi dernier, nous a laissé sa chambre (il est parti chez sa copine, mais la fille ça ne l’arrangeait pas des masses étant donné qu’elle était en révisions, et donc il a fini chez un autre pote à lui le dernier soir – hors de question pour lui qu’il récupère sa chambre !), nous a présenté à ses potes franchement cool (Angie l’Allemande, Antoine le Français du Poitou, Sophia la Lyonnaise folle de Richie, etc.), nous a sorti dans les bons endroits de Christchurch (le ‘Dux de Lux’ qui brasse sa propre bière, le ‘Barn on Avon’ où Sophia chante les mercredi soir, le Holy Grail, temple sacré des Crusaders où tous les fans se retrouvent pour suivre les matchs sur écran géant, etc.), nous a dit qu’on pouvait bouffer tout ce qu’on voulait chez lui pendant son absence, et nous a prêté sa voiture pour ce week-end (il est parti pour une course d’orientation qui devait durer 24 heures…). Merci Manu !
Là, on est installés dans une maison sur Gloucester street, non loin du centre-ville. On partage la baraque avec Madlen, une Allemande qui bosse dans un pub anglais. Kat, une copine à elle, a passé plusieurs jours ici de façon clandestine mais s’est faite virer – la proprio nous avait précisé qu’il était strictement interdit d’héberger des gens dans sa maison. Y avait aussi une Japonaise, elle parlait très très doucement alors on comprenait rien à ce qu’elle racontait, mais là elle a déménagé (sur la fin elle avait l’air de râler – peut-être faisait-on trop de bruit).
Les apéros vont bon train ; les gens qu’on connaît ici n’habite pas loin. En effet, à deux blocs d’ici se trouvent Toto et Pilar (pas la chiante, mais l’autre), des Argentins qu’on avait rencontrés à Grafton, tandis qu’une maison sur la rue d’à côté est occupée par Sophia, une autre Française qui s’appelle Caro, et leurs colocs plutôt sympas. Mia, la Canadienne débordante d’énergie, habite pas loin non plus. Matt, un Français connu sur le site des Frogs in NZ, est assez mobile et disponible quand il s’agit d’apéro, tout comme Louise, la Kiwi qui bosse à Real Groovy, le magasin de disques.
Il ne manque plus qu’Armand. Celui-ci arrive à Christchurch mercredi prochain. Il est pressé de quitter Auckland, une ville où il n’a plus d’endroit où dormir. Comme il n’a plus un rond (il doit toujours quatre semaines de loyers à la nouvelle manager de Grafton – il a dû signer un papier pour affirmer qu’il la remboursera un jour – et c’est moi qui ai dû lui avancer son billet d’avion Auckland-Christchurch car sa carte bleue est bloquée), il est obligé de chercher des canapés à squatter via le site de Couchsurfing en attendant de débarquer ici, et ce depuis qu’il s’est fait virer de chez la Malaisienne qui l’hébergeait après qu’il eût été mis à la porte de Grafton. Le truc, c’est qu’en arrivant, elle lui avait dit « fais comme chez toi », alors tout naturellement, un soir il s’est mis une bouteille de vin qui traînait dans les parages, mais quand la Malaisienne a réalisé qu’Armand avait touché à sa bouteille à 200$, elle n’a pas hésité à sortir le carton rouge !
Sophia quant à elle confectionne des cartons rouge et noirs, couleurs des Crusaders. Elle en veut neuf, de sorte qu’on puisse y lire « Champions » d’un côté, et « Crusaders » de l’autre ! Et oui, demain on y va en masse, au Jade Stadium, pour la finale du Super 14 ! Pas dit cependant que Pécanio et moi on accepte de se ridiculiser avec ces cartons-là…
Pécanio est neutre, il veut un beau match, même si je sais qu’il sera bien content si les Hurricanes de Tana Umaga soulèvent le trophée. Mon cœur penche pour les Crusaders, car d’une, c’est l’équipe qui représente la ville où je vais passer les deux mois à venir, et de deux, c’est l’équipe qui pratique le plus beau rugby à l’heure actuelle, dans le sillage de l’emblématique capitaine Richie McCaw et du génial Daniel Carter (même si les Hurricanes ont parfois leur moment de flamboyance, par l’intermédiaire de joueurs exceptionnels tels qu’Umaga, Ma’a Nonu, Isaia Toeava, ou encore Jerry Collins…).
Samedi dernier, j’suis allé au Jade Stadium pour voir la demi-finale du Super 14 entre les Crusaders et les Bulls. A ma grande surprise, le stade n’était pas rempli, mais les gens d’ici doivent commencer à s’en lasser, des matchs des Crusaders. Samedi encore, ils n’ont fait qu’une bouchée des Bulls, dans un match à sens unique dès les vingt premières minutes passées... En finale contre les Hurricanes, demain, ça ne devrait pas être la même chose ! Autant sur le terrain que dans les tribunes et les bars de la ville. Ah, si Armand pouvait être là pour la finale !
Jey

2 Comments:

At 2:50 AM, Anonymous Anonymous said...

Interesting site. Useful information. Bookmarked.
»

 
At 11:40 PM, Anonymous Anonymous said...

I find some information here.

 

Post a Comment

<< Home