Sunday, April 02, 2006

Margaritas on Thursday night : mode d'emploi

Comme je l’ai déjà signalé dans un précédent message, le jeudi soir au Margaritas, c’est vraiment le bon plan : toutes les personnes qui arrivent avant 21 heures ont droit à un tampon, ce qui leur permet de commander des pichets (un litre) de bière pour 5$ (2,5€).
Le hic, c’est que depuis que je bosse, je ne suis jamais au Margaritas avant 22 heures… Je ne peux même pas compter sur les potes que je retrouve en général là bas, à savoir Simone, Mike et Armand, car eux non plus ne peuvent s’y rendre avant 21 heures. En plus, Eneko, l’inconditionnel du Margaritas, n’est même plus à Auckland. Donc, dorénavant, tous les jeudis, c’est la guerre pour obtenir les pichets à 5$ ! Faut savoir gruger…
Le premier jeudi, j’ai fait à la serveuse asiatique, l’air de rien, « un pichet s’il vous plaît », elle m’a dit « je peux voir votre tampon ? », dans l’obscurité de l’endroit j’ai montré mon avant bras, elle ne voyait rien, mais elle est très expérimentée, les petits fûtés comme moi elle les connaît trop bien, et donc elle a sorti sa lampe torche de sa poche et a scruté mon avant bras. « Il n’y a pas de tampon… ». Très naïvement j’ai répliqué « ah bon ? », puis je suis parti à la recherche d’un gars qui aurait un tampon pour me commander un pichet. Ce jour là, les rares personnes que je connaissais étaient arrivées trop tard, et n’avaient par conséquent pas de tampon. Trouver quelqu’un, ça m’a pris du temps, et je me suis dit qu’il fallait que j’opte pour une autre stratégie la prochaine fois.
Le second jeudi, en arrivant à 22 heures, j’ai fait le tour de la boîte, j’ai choppé deux pichets vides sur les tables, me suis pointé au bar et j’ai dit à une autre serveuse asiatique (après m’être assuré que celle du jeudi précédent n’était pas dans les parages), « la même chose s’il vous plaît, deux Tui ». Et c’est passé.
Le jeudi suivant, en entrant, j’ai remarqué qu’il y avait un nouveau barman. Il avait l’air jeune et maladroit, c’était un blond probablement mal à l’aise au milieu de tout ce staff asiatique, et du coup je me suis dit qu’il y aurait sûrement moyen de le berner. Je suis allé le voir, et j’ai fait, « un pichet de Tui s’il vous plaît ! ». Lorsqu’il a voulu savoir si j’avais le précieux tampon, je l’ai regardé comme s’il me prenait pour un con tout en lâchant un « of course ! » bien persuasif, me suis tenu suffisamment loin pour qu’il ne puisse rien voir dans le noir, puis j’ai montré mon avant-bras droit en indiquant un point précis (où il n’y avait rien, évidemment) avec mon index de la main gauche. Il a dit « Ok ! », puis m’a servi mon pichet. Comme ça a marché, pour commander mon second pichet je suis retourné le voir, en espérant qu’il se rappellerait de moi. J’ai dit, « un autre pichet de Tui s’il vous plaît », mais le type m’a redemandé si j’avais le tampon. J’ai dû répéter l’opération « coup de bluff », c’est passé à nouveau mais je me suis dit que c’était relativement risqué, et que ça ne passerait pas à chaque fois. Il fallait que je revoie ma stratégie pour les jeudi à venir…
Désormais, je joue la carte de la sécurité. J’ai sympathisé avec une fille qui se rend tous les jeudi au Margaritas, et c’est ainsi que jeudi dernier, après m’être assuré qu’elle irait là bas avant 21 heures, j’ai pu m’y rendre sans le moindre stress. Elle m’a commandé un premier pichet, puis un autre, jusque là tout allait très bien, sauf que je sentais que l’alcool me montait à la tête… Le problème, c’est que cette fille m’aime bien (chose suffisamment rare pour être soulignée), et mon plan a foiré quand elle est partie me commander un troisième pichet… Ben ouais, j’ai merdé, pendant qu’elle se dirigeait vers le bar, je suis sorti avec sa copine… J’ai bien vu qu’elle tirait une tronche pas possible quand elle est revenue avec le pichet… Pas dit que la prochaine fois elle accepte de me commander les pichets ! Les choses se compliquent ; va falloir que je me fasse plus de collègues parmi les habitués du jeudi soir pour m’assurer d’obtenir des pichets à 5$ sans le moindre risque…
Armand & me
Simone & me
Eneko

Since I work, it’s very hard for me to get the 5$ jugs of beer at the Margaritas on Thursdays night, because the stamp is only for the people who arrive before 9pm, and I can’t be there before 10…
On top of that, my friends who usually go to Margaritas, guys like Simone, Mike and Armand, can’t be there before 9 neither. And Eneko, the die-hard Margaritas fan, left Auckland a couple of weeks ago...
So every time, I have to develop a new plan...
On the first Thursday, when I said to the asian barmaid “can I have a jug of Tui please?”, she replied “do you have the stamp?”, I said “yes”, but she looked at my arm, it was very dark, she couldn’t see anything, she was saying “where?, where?”, I was pointing at an imaginary place on my arm, saying “here!, here!”. But that didn’t work at all, I had to leave and find a person in the place with the stamp so that he could order for me. That took me a while, and I decided I should change my strategy.
So on the following Thursday, as soon as I arrived, I stole two empty jugs on one of the table, then I went to the bar and said to another barmaid, “the same please, two Tui”. That did work, but I felt it was a bit risky...
That’s why on the next Thursday, I went straight to a new barman who looked totally lost in this place, and asked for a jug of beer. Not surprinsingly, he wanted to know if I had the stamp. I stared at him, took a step back (to be sure I was totally in the dark, so that he could hardly see me), and said “of course!” while raising my upper right arm. He said “ok”, and served me my jug of beer. When I came back for another one, he asked again for the stamp. I did the same operation, it worked again, but I knew I would have to change my strategy for the next time...
Now, I take no more risk. I became friend with a girl who goes there every Thursday. The problem is that I know this girl likes me (that rare enough to be pointed out!), and when she went to the bar to order a third jug of Tui for me last Thursday, I was already wasted and I kissed her friend, a blond girl that I had met just a few minutes before. When the girl came back with my jug, she looked really disappointed, and didn’t talk with me for the rest of the evening... Not sure I could ask her again if she could order for me on the next Thursday... Shit, I definitely need to make more friends among the good customers of Margaritas!
Jey

1 Comments:

At 11:09 AM, Anonymous Marina said...

hey! Jey!
this is Marina, from Brasil, remember?????
man! if I was in NZ, I would definitely get some jugs for u guys! haha
is Simone still in NZ?????? cool!!
I wish I could go back as well....
well...
gotta go
bye bye

 

Post a Comment

<< Home