Saturday, February 18, 2006

Dancing In The Street


Du Pécanio comme on l’aime... C’était 22h30 peut-être lorsque le gars de la sécu nous a interpellé au beau milieu de Lorne Street, durant le Dancing In The Street du mois de février (concert gratuit en plein air – hier soir c’était électro –, en plein cœur de la ville, de vingt heures à minuit…). Il a chopé la bouteille de blanc que Pécanio avait à la main, et avant même que le gars ne la vide par terre, Pécanio lui reprenait son bien – hey, be careful, be careful !… Le gars de la sécu a fait « you can’t drink in the street like that, you have to leave… »… Pécanio a répliqué « ok, ok, we finish the bottle and we go »… Comme à nouveau il se mit à boire sous ses yeux la bouteille au goulot, le gars perdit sa patience… « you have to go now ! »... Le gars essaya de lui arracher des mains mais Pécanio s'aggrippait à elle comme si c'était là toute sa fortune... Pécanio se mit alors à fendre la foule – bien décidé à ne pas causer « any trouble » - en avalant de grandes rasades de vin blanc alors que le gars de la sécu se trouvait juste derrière lui… Le gars lui tapa énergétiquement l’épaule ; Pécanio parut ne pas comprendre un tel agacement de la part de ce gars-là… « Two minutes ok ?! Two minutes... we're leaving now... ». On a été ainsi obligés de cacher la bouteille dans mon sac à dos avant de la finir sur un parking deserté…
Un peu plus tard, on était tranquillement posés sur Wellesley Street lorsqu’un flic a surgi de nulle part. Un gars à ce moment là nous parlait tandis qu’on finissait une autre bouteille au goulot ; c’était un gars bien sympa originaire de Waihake, un gars qui d’ailleurs aimait bien les Français. Le flic a dit : « In New Zealand, there’s a ban for what you’re doing » (ici, on met des amendes pour ce que vous êtes en train de faire). Un Pécanio interloqué a répondu : « What do you say ? Sir, we are French and we love wine ! So you try to tell us we can’t drink wine anymore ?! »... « Not in the street ! » a répliqué le flic, « oh sorry sorry mister the policeman, we don’t want to cause any trouble ! » (un trouble à prononcer trabeule...). On a rangé la bouteille dans le sac, on s’est levés sans même dire au revoir au gars de Waihake, et on a dû partir en promettant au flic qu’on allait rentrer chez nous, car next time we would go to the police station…
Ce n’est qu’à la fin du concert qu’on a pu terminer cette bouteille-là, près d’un panneau de signalisation quelque part sur Queen Street. J’avais rejoint Pécanio que j’avais perdu pendant le show de Concord Dawn, il avait retrouvé entre temps Char et une copine à elle, et on a ainsi terminer la bouteille avant de s’engouffrer dans un pub en sous sol – je me demande bien comment les videurs ont pu nous laisser rentrer, vêtus comme on l’était, avec notamment des tongs pour Pécanio.
On a pris qu’une pinte chacun, car on était déjà bien éméchés. Dans le taxi qui nous ramenait chez Charlotte, Pécanio fut scandalisé par le fait que notre chauffeur ivoirien ne connaissait pas Baky Koné, l’attaquant du gym. Ils se sont réconciliés en se rappelant la glorieuse carrière d’Abedi Pelé.
De retour dans l’appart de Char, on a mis à mal la première bouteille de Ricard, dont il ne reste désormais plus qu’un fond. C’est avec une grande ferveur, beaucoup d’émotion et de passion que Pécanio a commenté à Char et sa copine les photos de la ville de Nice qui se trouvaient sur mon ordi… Toutes les photos sont passées au moins trois fois, chaque passage étant ponctué d’un beauuuutiful ! simonesque (lorsque l’on a commencé l’apéro au Playhouse en début de soirée, Simone l’Italien nous a fait délirer en lâchant de larges beauuuutiful ! à la fin de chaque phrase…).
Avant de s’effondrer sur son canapé, Pécanio a régalé les filles d’un Nissa la Bella d’anthologie, qu’il a passé en boucle pendant près d’un quart d’heure sur son Archos branché à la chaine hifi… Bon, j’arrête d’écrire car il est 9h16, et à 10h commence le Devonport Food & Wine Festival dont on a déjà acheté les tickets…
Jey

2 Comments:

At 1:05 AM, Anonymous Alexia said...

J'vous reconnais bien là !
Elles sont énormes vos têtes sur la photo, ça me fait penser au pays de galles avec le vin d'afrique du sud....
Have great fun guys !!
Bisous à vous deux

 
At 5:41 PM, Anonymous Vince said...

ola miu beeeeeeella niiiiiissa :o)

Salut les copains!! Amusez vous bien, et Guillaumme, fais leur le coup du porte-clef aigloun :p
Allez Bisoux du pais nissart, où l'on a encore piné Monaco 2-0 :D .. On est 8eme, la classe .. Bon allez, embrassez les maoris pour nous!! Lou Pais :) ..Vinzzzz

 

Post a Comment

<< Home