Friday, June 02, 2006

Armand, enfin à Christchurch ! Et déjà, première embrouille avec la proprio...

On l’annonçait depuis pas mal de temps, et, enfin, le voilà !
Je n’ai pas eu le temps de lui parler que déjà j’ai eu un premier fou-rire : juste après m’avoir dit bonjour, Armand a serré d’une poigne bien énergique la main du type qui se tenait à côté de moi à l’arrivée du bus, et, dans un grand sourire, s’est adressé à lui : « salut ! ça va bien ?! putain y fait un froid de canard à Christchurch ! ». Je pensais qu’Armand avait retrouvé un vieil ami, mais non, il pensait que ce type là, c’était un pote à moi !
Première impression : j’ai retrouvé un Armand en pleine forme, content d’avoir quitté cette ville d’Auckland qui lui avait attiré tant d’ennuis, et surtout heureux comme tout d’être enfin repassé en positif sur son compte bancaire (+100$). Un armand également tout mince, obligé de se servir d'un tire-bouchon pour former un nouveau trou dans sa ceinture !
N’ayant pu prévenir la propriétaire – complètement bornée – qu’Armand allait arriver dans la soirée (Pécanio avant de partir avait essayé d’arranger le coup, mais pour qu’Armand puisse récupérer la chambre de Pécanio déjà payé, rien n’était joué ; il fallait qu’Armand voie la proprio au préalable…), j’ai pensé qu’il fallait jouer de manière fine pour ne pas qu’Armand se fasse virer d’entrée (les invités sont strictement interdits à passer la nuit ici…). On pensait lui dire le lendemain qu’Armand venait d’arriver, et il se présenterait, tout poli, tout aimable, lui demandant si la grâce de Sa Majesté lui permettrait de récupérer la chambre du Pécanio pour les deux semaines et quelques qu’il avait déjà payées…
Seulement, voilà… Armand est arrivé, durant tout le chemin j’étais mort de rire à l’évocation de ses derniers exploits à Auckland (notamment comment il avait pu s’extirper de Grafton avant qu’une communauté gay – 7 pédés – ne s’empare de lieux, et aussi comment il avait pu dormir dans trois endroits différents lors de ses quatre dernières à Auckland), j’étais pressé d’en savoir plus (comment il avait pu ne pas payer de surcharge sur son vol Air New Zealand alors que 20 kgs étaient superflus – d’autant plus qu’il était hors de question qu’il se sépare de ses 5 kgs de vieux journaux concernant Richie et les Crusaders, et comment il avait réussi à se mettre la veille une race en compagnie de Gary Braid, une ancienne figure des All Blacks des années 80 dont le fils Daniel joue pour les Blues), et, à peine entrés dans le salon (juste après avoir montés les affaires d’Armand dans la chambre inoccupée à côté de la mienne – la porte n’était pas fermée à clé), j’ai sorti les dernières bières du frigo car je voulais connaître la suite de ses aventures sans plus tarder ! Ce devait être quelque chose comme 22h30…
D’un coup, la porte s’est ouverte. La musique était à fond dans le salon, on riait aux éclats, tous les deux puant l’alcool, et Armand la clope au bec, prêt à aller fumer. La proprio venait de faire irruption dans le salon. « Pourquoi y a de la lumière dans la chambre inoccupée ?! ». Elle voit Armand, il s’explique, pas moyen de la convaincre, elle refuse de lui accorder la chambre de Pécanio ! J’interviens.
Moi : mais c’était convenu comme ça !
La vieille proprio : jamais de la vie !
Moi : mais si, Pécanio a dit c’est bon !
La vieille proprio : mais ce type, là, votre prénom c’est ? Ah, Armand, et ben je ne le connais pas ! et d’ailleurs, la règle numéro une ici c’est on enlève les chaussures en arrivant ! Bon, qu’est-ce que vous comptez faire ?!
Armand : ben moi j’compte bien dormir là ! (tout en pensant « par contre j’vous préviens j’ai pas d’argent… »).
Ça c’est bien arrangé, elle a finalement accepté qu’il reste ici deux semaines sans payer à condition qu’il s’engage à rester deux mois en tout. La règle étant la même pour tout le monde, il devait également payer ses deux dernières semaines de loyer (le préavis pour partir étant de deux semaines). Armand lui a promis qu’il la paierait le lendemain…
Aujourd’hui, on (Armand encore plus que moi) se devait de trouver un boulot. On en a désespérément cherché un, mais rien n’a abouti… Ce n’est faute d’avoir essayé, en particulier Armand qui n’a rien laissé passer : les agences d’intérim et les agences de placement (Drake, grand moment, on nous fait poireauter 25 minutes avant d’avoir un entretien, la meuf arrive, on entre dans son bureau, vous n’avez pas d’voiture ? ah ok, qui est Armand, qui est Jeremy, ah ok, vous restez jusqu’à quand, ah dans trois mois, bon très bien on vous rappelle d’ici trois mois, merci d’être venus ! 30 secondes l’entretien et basta ! non mais t'y crois toi ?!), les bars, les cafés, les centres commerciaux ; il s’est même aventuré dans une animalerie… Quant à moi, pareil, j’ai balancé les CV à droite à gauche : aussi bien, dans les jours à venir, je serai employé à la station service BP de Woodend, ou bien je serai stewart sur un vol Christchurch-Nadi sur les îles Fidji pour le compte de la compagnie Cook Airlines, ou bien je visserai des boulons dans une usine paumée à West Christchurch, ou peut-être que je déchargerai les camions au Pack’n’Save, avec Armand… Nul ne sait, pour l’instant.
Oh putain, il ne faut pas oublier de rappeler le type de l’aéroport demain matin. Il a un job à nous proposer, une histoire de plateaux-repas à surveiller et à monter dans les avions… On verra bien !
En attendant, Armand n’a toujours pas d’argent. Il est allé voir sa banque, savoir s’ils pouvaient lui autoriser un nouveau découvert afin qu’il paie la proprio. Demande rejetée. Tant pis, il dira à la proprio qu’il ne pourra la payer avant la semaine prochaine (officiellement, le temps que son virement arrive, officieusement, le temps qu’il trouve un boulot et que sa demande de carte VISA soit acceptée…).
Toute la journée, son téléphone a sonné. Un numéro inconnu. Il était persuadé que la Malaisienne utilisait un subterfuge afin de le joindre et de lui réclamer les 200$ qu’il lui doit pour la bouteille de vin. Il n’a jamais répondu – plus tard il apprendra que c’était en fait l’un de ses anciens collègues de travail qui voulait récupérer les 20$ qu’il avait prêtés à Armand la semaine dernière. Et ça, Armand avait oublié. Il était désolé ; Armand rembourse toujours ses dettes, mais bon, parfois il en a tellement que c’est dur de s’en souvenir et surtout de les rendre dans le temps imparti…
La quête d’un nouveau job nous a vite gonflés ; c’est ainsi que sur le chemin du retour, on s’est arrêtés dans un liquor shop afin d’acheter un pack de CD Draught (19$ les 18, c’est beau jeu – Pécanio au moins appréciera le tarif).
Evidemment, la première cuite ne s’est pas faîte attendre aussi longtemps… Je n’ai pas beaucoup bu hier soir mais le truc c’est que mon budget limité m’obligea à consommer des boissons au rabais ; c’est dégueu et ça donne vite envie de gerber… Comme le mercredi soir à Christchurch, minuit passé, il n’y a rien d’ouvert si ce n’est le KFC, on a dû se rendre là bas, histoire d’avoir un truc dans l’ventre avant d’aller se coucher… J’ai eu la raque toute la nuit, mais ce matin, j’étais en forme pour chercher un job…
Bon, j’arrête d’écrire, Louise (une Kiwi, copine de classe du Dan Carter) va passer à la maison prendre l’apéro, puis on ira se mettre une bière à l'Holy Grail, le pub des Crusaders…
Armand arrived in Christchurch yesterday, alive & well !
He looked in really good shape ; the fact that is bank account has returned in the positive must help! Now he’s got a bit more than 100$.
He had so many stories to tell me about his last exploits in Auckland that I couldn’t stop laughing on our way back home...
Because I couldn’t prevent the landlord that Armand would come late at night, we had to be very careful so that she couldn’t notice Armand had slept a night before he presents himself to her (guests are not allowed to sleep in the house, and Armand had to see the landlord to be sure he could take over Pecanio’s room which had been already paid for the two weeks to come...).
Suddenly, the main door opened; the landlord was here. She had noticed the light from the empty room was on; that’s why she came. And Armand didn’t take off his shoes – I actually forgot to tell him – so things started badly... Negociations were going to be hard – we needed 30 minutes before she agreed Armand would sleep in Pecanio’s room free of charge for the two weeks to come, then he would have to pay provinding he would stay at least two months...
Of course he would!
But Armand’s got no money... He desparately needed to find a job today. Me too by the way, but a bit less than him. Anyway, he asked to any one today, even to the more random people. Don’t be surprised if I tell you this time next week that Armand works in a gas station, or as butcher in Pack’n’Save, or as a waiter in an organic cafe, or even in an animasl shop...
The most probable thing would be to see both of us working at the airport, as carts’ controllers. We would have to bring food in the plane, but before that we have to call back the guy from the airport tomorrow morning...
The landlord told him to pay for his last two weeks (like any one else, he had to give a 2 weeks notice before he left...).
Because he had no more money, Armand went to the bank in order to know if he could have a new overdraft authorisation... They refused but told him he could have a VISA card as soon as he would have a job...
During all the day, his cell phone rang. He thought it was the malaysian girl asking for her 200$, but he eventually realised it was one of his collegue asking back for 20$ he had given to him... Armand's got so many debts that it's actually almost impossimble to follow !
Oh, I have to end up; Louise, a friend of us (in school with Dan Carter) is coming for the "apéro"....
See you ;)
Jey

6 Comments:

At 4:38 PM, Anonymous Char said...

Hey Jey,

Email me your postal addy in CHCH :D

Ta

 
At 12:01 AM, Anonymous Hin said...

You have got to have THE suckiest landlords.

Hin

 
At 7:14 PM, Anonymous Anonymous said...

I really enjoyed looking at your site, I found it very helpful indeed, keep up the good work.
»

 
At 6:22 PM, Anonymous for useless anonymous said...

useless anonymous, have you got a blog i'd love to read your amazing stories!!! You seem so funny, so good!!!

 
At 2:50 AM, Anonymous Anonymous said...

Great site loved it alot, will come back and visit again.
»

 
At 11:40 PM, Anonymous Anonymous said...

I find some information here.

 

Post a Comment

<< Home