Friday, March 10, 2006

Die! Die! Die!

Non, rassurez vous, je ne souhaite à personne de mourir !
Die! Die! Die! c’est tout simplement le nom d’un groupe punk d’Auckland, et ce qu’ils font, c’est terriblement bon !
A la base, ce sont trois jeunes gars d’ici qui un jour se sont dit « faut faire quelque chose de notre vie sinon on va mourir », c’est ainsi qu’ils ont formé un groupe, ils l’ont appelé Die! Die! Die!, se sont donnés une semaine pour composer des morceaux, puis une autre semaine pour les répéter. Ensuite, ils sont entrés en studio pour enregistrer leur 1er EP, un CD contenant 6 titres et qui se nomme Die! Die! Die!. Ça leur a pris une journée. Puis ils sont montés dans leur van et ont fait le tour du pays, se forgeant une sacrée réputation en déversant leur énergie et leur folie dans tous les pubs où ils passaient. Ça, c’était il y a deux ans.
Depuis, ils ont tourné deux fois en Angleterre, une fois aux USA et six fois en Australie, et viennent de sortir leur second album, un dix titres ce coup-ci (également intitulé Die! Die! Die!), qu’ils ont enregistré aux States (affaire pliée en quatre jours cette fois ci) avec le producteur Steve Albini (responsable entre autres du In Utero de Nirvana, si ma mémoire est bonne).
Je n’ai qu’une hâte, c’est de les voir en concert. Ça ne devrait pas tarder, vu la fréquence avec laquelle ils enchaînent les dates…
C’est dur de décrire leur son, mais je dirais que c’est un groupe punk avec une petite touche pop et un petit côté hardcore. En fait, ils sont bien à l’arrache’, ils ont un son assez crade, leur morceaux ne dépassent que rarement les deux minutes et sont très basiques, les paroles sont simples et répétitives, les rares mélodies sont à peine perceptibles, le chanteur n’a pas une belle voix (ou tout du moins il faut savoir l’apprécier, et de toutes façons il braille plus ou moins tout le temps), en d’autres termes ils n’ont a priori rien pour plaire, mais putain, qu’est-ce que c’est jouissif ! C’est du rock sans fioritures, trois gars dont un chanteur, basse guitare batterie, et hop, c’est parti ! Les chansons vont droit au but, en deux minutes c’est réglé. Ces gars-là ont une énergie incroyable, et une fois que vous avez un morceau dans la tête, dur de s’en défaire ! Imaginez Minor Threat qui se reformerait et jouerait des morceaux d’Idlewild ou de Placebo (version 1er album)… Je sais, c’est dur à imaginer, mais je ne vois pas d’autres comparaisons !
Si vous pouvez, essayez de dénicher sur Internet « Shyness Will Get You Nowhere » (leur meilleure chanson je pense), « Auckland Is Burning » ou encore « Ashtray! Ashtray! ». Sinon je sais qu’ils ont une page sur Myspace, essayer d’aller y jeter un œil et d’y tendre une oreille.
Ceci dit, je déconseille à quasiment tout le monde d’écouter Die! Die! Die! car les chances pour que ça vous plaise sont infimes. D’ailleurs, quand Pécanio est dans la chambre, je change la musique, j’ai peur que ce soit trop agressif pour lui. En revanche, je conseille vivement ça à Jeff, Ricou, et Arno et Brian. Enfin, Brian, je ne sais pas s’il accrocherait. Quoique… si… allez, écoutez tous du Die! Die! Die!
I just wrote about a Kiwi band called Die! Die! Die!. I’m not sure the readers of the english version of this blog like punk/hardcore music... So I thought it would be useless to translate what I wrote in french. That said, if someone wants to know what I said about Die! Die! Die!, just let a comment & let me know!
Jey

1 Comments:

At 8:17 PM, Anonymous Hin said...

Yeah translate. Hardcore is good.

 

Post a Comment

<< Home